Blog Parental & Lifestyle

Mon année de CAP Esthétique

Durant l'année scolaire 2013 / 2014, je suis retournée sur les bancs de l'école pour me reconvertir professionnellement dans un domaine qui m'attirait depuis longtemps : L'Esthétique. J'avais vingt cinq ans et déjà plusieurs diplômes en poche (Bac + Licence). Je dois dire que cette année de formation dans le domaine de la Beauté et du Bien-être a été très prenante, mais aussi et surtout très enrichissante ! Nous avons appris énormément de choses en peu de temps car il s'agissait d'une formation en une année (cursus adulte) durant laquelle nous avons dû effectuer 12 semaines de stages obligatoires. C'est avec un brin de nostalgie que je vais vous dresser un petit bilan de cette année de CAP et vous citer un peu tout ce que nous avons appris en école d'Esthétique.

Une année pour se reconvertir...



Ma formation de CAP Esthétique en un an s'est terminée au début de l'été 2014 (pour la petite anecdote : j'étais à cette époque enceinte de trois mois, de mon premier enfant). J'ai passé mes examens fin Mai / début Juin et j'ai ensuite attendu les résultats avec impatience. Début Juillet, la bonne nouvelle est tombée : je suis titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie et apte à exercer le métier d'Esthéticienne qui me faisait rêver. Cerise sur le gâteau : j'ai même terminé première de ma promo et je me suis vu offrir par l'école une palette de maquillage lors de la remise des diplômes. Je ne garde que de bons souvenirs de cette parenthèse dans ma vie. La suite vous la connaissez, je n'ai pas pu travailler dans ce domaine car j'ai donné naissance à un petit garçon, puis à une petite fille que j'élève pour l'instant à plein temps. Mais je ne perds pas espoir de pouvoir travailler un jour dans ce domaine, même s'il faudra sans doute que je me remette à niveau d'ici-là.

Je sais par expérience que les personnes qui désirent s'inscrire en école d'Esthétique se posent tout un tas de questions sur la formation, alors je me suis dit qu'il serait intéressant de vous résumer un peu tout ce que nous avons appris tout au long de l'année (peut-être que cela servira à quelqu'un).
 

  Les matières théoriques


Possédant déjà un Bac (+3), j'étais dispensée des matières générales (Français, Mathématiques, Histoire, Géographie etc...) Je n'avais alors qu'à me concentrer sur les matières professionnelles. Pour ce qui est des cours théoriques, il nous fallait apprendre nos leçons d'un jour à l'autre car sinon la charge de travail aurait été trop importante s'il avait fallu tout apprendre d'un coup à l'aube des examens. Nos profs nous avaient concocté des interro' au début de chaque cours, comme ça nous étions obligées d'apprendre régulièrement ! Honnêtement, j'ai toujours pensé que c'était une bonne chose. Certes cela demandait un peu de travail en rentrant à la maison, mais au moins nous étions à jour dans nos connaissances. En plus, j'ai trouvé que les contrôles n'étaient pas difficiles du tout.


Les différentes matières


Biologie 

Nous avons appris le schéma d'une cellule, les différents tissus qui composent la peau (en détails), la kératinisation épidermique, le système nerveux, la vascularisation cutanée, les glandes, ce qu'est un poil, comment il se forme, les ongles, les cheveux, les principales maladies de la peau, le film hydrolipidique, la synthèse de la mélanine mais aussi l'anatomie du squelette et les muscles du visage et du cou... C'était très intéressant. Moi qui étais une vraie Littéraire à la base, je me suis surprise à obtenir ma meilleure moyenne dans cette matière. Comme quoi, tout est possible !

Cosmétologie

Dans cette matière, nous avons appris la règlementation relative aux produits cosmétiques, les différentes substances des produits, les composants hydrophiles et lipophiles, les différents principes actifs mais aussi les composants de tous les types de produits existants sur le marché (et croyez-moi, ça en faisait des choses à apprendre !) Je regrette cependant que l'on ne nous ait pas appris à déchiffrer les étiquettes des produits pour différencier les bons des mauvais composants...

PSE (Prévention Santé Environnement)

C'est une matière qui n'est au final pas difficile et où nous n'avions pas vraiment besoin d'apprendre nos cours car l'on connaissait déjà la majorité des choses qui nous étaient enseignées. Il suffisait la plupart du temps de lire un texte, de le comprendre et de piocher les bonnes informations pour répondre aux questions posées. Nous avons étudié les différents parcours professionnels existants, le CV et la lettre de motivation, l'individu et l'entreprise, les différents contrats de travail, l'individu et sa santé, ce qu'est une bonne alimentation, le sommeil, l'individu au poste de travail, les bonnes positions pour ne pas se blesser, les risques professionnels, l'individu en tant que consommateur, la gestion d'un budget, les différents types de crédits et les secours en milieu professionnel en cas d'incendie ou de blessure. Comme vous pouvez le voir, les sujets de ces cours étaient très variés. 

Arts appliqués à la profession

Le dessin ! Voilà la matière que la majorité des filles de ma classe détestait. Moi j'ai beaucoup aimé ces moments ! (il faut dire que j'aimais déjà dessiner à la base). C'était une heure et demie de détente casée au milieu de notre très longue journée de théorie du vendredi. Mine de rien, en quelques mois nous avons fait beaucoup de progrès en dessin ! L'on nous a appris à donner du volume à nos croquis, à jouer sur les différentes luminosités, à donner une intensité plus ou moins forte à notre coup de crayon... La prof avait de bonnes techniques et désormais je dessine beaucoup mieux qu'avant.
 
 

  Les matières pratiques


Lorsque l'on entre en école d'Esthétique, nous avons hâte de pratiquer pour apprendre le métier d'esthéticienne de manière concrète. Ces cours étaient ceux que l'on préférait. Nous étions la plupart du temps en binôme (ou exceptionnellement à trois) et à tour de rôle nous servions de modèle pour que l'autre puisse s'exercer sur nous. C'était l'occasion de se faire chouchouter (sauf en cours d'épilation, vous vous en doutez !) Il fallait respecter quelques consignes pour être modèle, par exemple laisser pousser ses poils entre deux séances ou encore venir à l'école non maquillée quand nous allions avoir un cours de maquillage. Pour la pratique, le plus embêtant était de trimballer tous les jours le gros sac à roulettes rempli de linge et de fournitures. Il était parfois très lourd ! En plus, je prenais le train tous les jours pour me rendre à l'école et avec mon sac bien encombrant, il était difficile de trouver une place assise. J'ai fait la majorité de mes trajets debout cette année-là. Mais ce n'est pas grave, ça en valait la peine car aller à l'école était un vrai plaisir !



Les différentes matières


Épilation

Nous avons appris les différentes techniques d'épilation en fonction des différentes zones à épiler (avec bandes, sans bandes, à la cire recyclable, à la cire jetable...). Aisselles, bras, demi-jambes, cuisses, maillot, sourcils, lèvre supérieure... Les poils ne nous résistaient pas ! 

Maquillage 

J'attendais beaucoup de cette matière, mais au final nous n'avons pas appris grand chose... Quel dommage ! La prof nous a appris à réaliser un maquillage Jour, un maquillage Soir, un maquillage grand Soir, un maquillage Cocktail, un maquillage de Mariée et un maquillage Flash. J'aurais apprécié avoir au moins un cours sur le maquillage artistique. Malheureusement, ça n'a pas été le cas...

Soin du visage

C'est un cours durant lequel on a appris à manipuler de nombreux appareils électriques (comme le Lucas Championnière, le Vapozone, la Haute Fréquence, la Depresso-Aspiration etc...) A la fin de l'année, l'on sait réaliser un soin du visage dans les règles de l'art, comme en institut en suivant un protocole précis en fonction du type de peau du modèle. En gros : démaquillage (lèvres, sourcils, yeux, visage), gommage (mécanique à grains, à gommes ou chimique), épilation des sourcils, modelage (effleurages + manoeuvres adaptées), masque (crème ou terreux), ampoule aqueuse, crème de jour. On a également dû apprendre à reconnaitre les différents types de peau grâce à un examen cutanée visuel et au toucher pour pouvoir remplir une feuille de diagnostic / conseils.

Je prévois justement un article pour vous présenter les différents types de peau. 


Manucure / Pédicure

Dans ce cours, l'on a appris l'enchainement d'une manucurie complète : limage des ongles, trempage de la main, repoussage des cuticules (avec eau émolliente + bâtonnet de buis) puis au pieds de biche, coupe des envies, pose d'une huile fortifiante, gommage de la main, modelage de la main et de l'avant-bras, masque crème, rinçage et brossage des ongles à l'eau claire, nettoyage et blanchiment des ongles à l'eau oxygénée, ébarbage et polissage de l'ongle pour le faire briller. Pour la pédicure, c'est quasiment la même chose sauf qu'il s'agit des pieds et que l'on a besoin d'une bassine.
 
 

  L'oral de vente


 
La vente 

Cette matière a été celle que j'ai le moins aimé de l'année. Pourquoi ? D'une part, parce que l'on nous obligeait à porter un tailleur inconfortable. Il fallait être sur notre 31, comme de véritables hôtesses (chignon, rouge à lèvres, chaussures élégantes...) D'autre part, parce qu'une fois les cours de théorie terminés, il nous fallait passer devant toute la classe pour faire des sketchs de vente, comme si nous étions en parfumerie (ou à l'examen). Il y avait une élève qui faisait la cliente et l'autre qui faisait la vendeuse. Un sujet nous était donné, la cliente devait jouer le jeu et la vendeuse devait rechercher les besoins de sa cliente, deviner quel était le produit qu'elle recherchait et qui serait adapté à son cas, puis réussir à lui vendre un deuxième produit, procéder à l'encaissement et tout ce qui s'en suit.
 
 

  Formations complémentaires


 
Formation UV 

Pour passer l'examen du CAP Esthétique, il était obligatoire de suivre une formation UV de 8h suivie d'un test sous forme de QCM à valider absolument sous peine de se voir refuser le passage de l'examen. Heureusement, les questions posées n'étaient pas bien compliquées...

Il semblerait que cette formation UV ne soit à présent plus obligatoire. En effet, le référentiel actuel stipule : " L'arrêté du 31 Mars 2015 précise que la formation aux rayonnements UV est désormais incluse dans les programmes d'enseignement (l'évaluation est prévue dans le cadre de l'épreuve écrite EP3). Par conséquent, l'attestation de formation à l'utilisation des appareils UV n'est plus exigée ".

Formation d'initiation LPG

Au sein de l'école, nous avons également eu droit à une petite formation LPG de quelques heures pour nous expliquer le fonctionnement du Cellu M6, un appareil pour lutter notamment contre la cellulite et très prisé dans les instituts de beauté. C'est un appareil qui plait beaucoup à la clientèle grâce à ses résultats efficaces. C'est toujours intéressant de suivre de petites formations.
 
 

  L'option soins du corps


 
Pour finir, en plus des cours de CAP Esthétique, je m'étais également inscrite à l'option soins du corps. Nous avions 5h de cours par semaine durant lesquels nous avons appris les soins corporels traditionnels (gommage, enveloppements) mais aussi le modelage californien (très demandé en institut), le modelage aux pierres chaudes, le modelage de type Shiatsu, le modelage drainant esthétique, les soins amincissants, soins du buste, soin jambes légères, réflexologie plantaire etc... Cette formation était assez complète et nous a appris de nombreuses techniques qui nous seront utiles dans nos futurs emplois. Ce sont dans ces cours que j'ai mes meilleurs souvenirs.
 
 

  Les stages en entreprise

Pour compléter notre formation, nous avions l'obligation d'effectuer 12 semaines de stages dont au moins 3 en parfumerie et 3 en institut de beauté. Pour les semaines restantes, nous avions le choix et nous pouvions soit retourner en institut ou parfumerie soit tester d'autres concepts comme les spas, parapharmacies, bars à ongles etc... Personnellement, je suis restée en parfumerie et en institut.


 Immersion dans le monde de la Beauté


 
En Parfumerie

En ce qui me concerne, j'ai effectué 5 semaines de stages en parfumerie dans une grande enseigne. Ces 5 semaines étaient réparties sur deux périodes : une période de 2 semaines fin octobre et 3 semaines en période de Noël. Je tenais absolument à faire mes stages durant les fêtes pour voir l'ambiance qui régnait en parfumerie durant ces semaines où la clientèle était beaucoup plus nombreuse que le reste de l'année et où faire du chiffre était indispensable. En tant que stagiaire, on conseillait les clients pour les ventes de parfums, de maquillage mais on faisait aussi du rangement, un peu de nettoyage (mais pas beaucoup ça va), on réceptionnait les commandes et vérifiait le contenu des colis, on devait accueillir la clientèle et leur offrir un bracelet parfumé avec la nouveauté du moment et faire des emballages cadeaux sans scotch. J'ai bien aimé travailler en parfumerie (bien que je n'ai pas touché à la caisse) mais je n'ai pas apprécié le fait que la responsable vienne toutes les heures voir ses conseillères pour leur dire si oui ou non le chiffre était bon. Elle les boostait sans cesse pour faire plus de chiffre et ça, c'est ce qui me dérangerait le plus si je devais travailler en parfumerie. En remerciement de ces 5 semaines passées au sein de la même parfumerie, la responsable m'a offert le testeur de mon choix. J'avais choisi l'eau de parfum SÌ de Giorgio Armani.

Je prévois un article détaillé sur mes stages en Parfumerie.


En institut de beauté 

J'ai effectué 7 semaines de stages en institut de beauté réparties là encore sur deux périodes : 4 semaines en Février / Mars et 3 semaines au mois d'Avril. J'ai été déçue dès mon arrivée car la responsable avait eu affaire à de mauvaises stagiaires par le passé et depuis, elle ne voulait plus que les stagiaires pratiquent des soins esthétiques sur la clientèle... Ça se comprend. Moi qui avais décidé, de passer plus de semaines en institut pour justement pratiquer et m'améliorer dans mes techniques c'était raté... Heureusement, voyant comme je m'investissais au sein de l'institut, plusieurs esthéticiennes m'ont laissé pratiquer des massages (parfois seule, parfois en duo) et j'ai beaucoup aimé ! Mes clients aussi d'ailleurs ! Ils m'ont tous remercié à la fin de mes modelages (je pense que si ça ne leur avait pas plu ils ne m'auraient rien dit du tout, surtout que je ne leur avais rien demandé). Voyant que ça se passait bien avec les clients, je trouvais dommage de ne pas pouvoir effectuer plus de soins. Je m'entrainais tout de même aux épilations sur les autres esthéticiennes ainsi que sur mes collègues stagiaires. Sinon je devais principalement m'occuper de l'accueil, gérer les appels téléphoniques et la prise de rendez-vous, procéder aux encaissements, m'occuper du spa, préparer des coktails dinatoires, gérer le linge (le mettre en machine, au sèche-linge, le plier et le ranger), remettre en état les cabines de soin entre chaque client, gérer le nettoyage de la cabine UV et installer chaque client, puis faire la propreté de l'institut (du matériel et des sols). Même si je m'étais très bien intégrée à l'équipe et que la responsable était très satisfaite de mon travail, je reste un peu déçue de n'avoir pas plus pratiqué car les moments où j'étais en cabine avec la clientèle restent ceux que j'ai le plus apprécié durant mon stage. Là par contre, je n'ai eu aucun cadeau de remerciement.
 
Je prévois un article détaillé sur mes stages en Institut.


Une année riche en enseignements !



Voilà, comme vous pouvez le voir je ne me suis pas ennuyée ! Au contraire, le planning a été très chargé. C'est une année qui m'a beaucoup plu pour tout ce que j'ai pu apprendre. Le CAP est le pass pour pouvoir entrer dans la profession que ce soit en tant qu'esthéticienne en institut ou bien en tant que conseillère en parfumerie. Je suis très contente d'avoir pu me former à ce métier qui me plait et je ne regrette pas d'avoir choisi d'effectuer ma formation au sein d'une école d'Esthétique privée car je pense sincèrement qu'il aurait été beaucoup plus difficile d'apprendre toutes ces choses en suivant une formation à distance. D'ailleurs les responsables d'instituts ou de parfumerie m'ont tous dit qu'ils préféraient embaucher des filles sortant d'école. Même s'il s'agit d'un CAP, je trouve qu'il n'est quand-même pas si simple que ça étant donné toutes les choses à apprendre. Mais si l'on est motivée (comme je l'étais) alors tout se passera bien, il n'y a pas de raison ! Si vous voulez vraiment vous lancer dans cette formation, n'hésitez pas. Foncez !



Y a t-il des esthéticiennes ou futures étudiantes en Esthétique par ici ? 



( Source photos )



 Nathalie, blogueuse
Maman d'un petit garçon né fin 2014
et d'une petite fille née durant l'été 2016.



https://www.instagram.com/blogmonjolicoeur/https://www.facebook.com/pages/Mon-Joli-Coeur/1401569383444290http://www.hellocoton.fr/mapage/mon-joli-coeur

2 commentaires:

  1. Bravo pour cette reconversion ! On se demande comment tu as pu apprendre tout ça en une annee. Ça a dû demander beaucoup d'efforts.
    Maminechat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :-)

      En allant à l'école, ça a été. Les contrôles à chaque début de cours ont aidé pour être à jour dans ses leçons. Honnêtement, je pense que ça aurait été beaucoup plus difficile si j'avais suivi une formation à distance...

      Supprimer

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

✎ Si vous avez lu cet article, MERCI de laisser un petit COMMENTAIRE. Cela fait vivre le blog !

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░