Blog Parental & Lifestyle

 

J'ai fait des stages en Institut de Beauté

Après vous avoir raconté le déroulement de mes stages en Parfumerie durant mon CAP Esthétique, je vais vous parler de mon expérience à l'occasion de mes 7 semaines de stages qui se sont déroulées en Institut de Beauté. Les faits remontent un peu car ils ont eu lieu durant ma formation, en 2014. En principe un institut de beauté est un lieu calme propice à la détente, à la relaxation et à la mise en beauté. Les clientes y viennent pour prendre soin d'elles et s'évader du stress quotidien. C'est un monde à part. Pour les accueillir du mieux possible, de petites mains œuvrent chaque jour pour optimiser leur confort. C'est le travail quotidien des esthéticiennes... et des stagiaires.

Mon premier jour de stage

En ce qui me concerne, j'ai choisi d'effectuer deux de mes stages dans le même institut de beauté. Celui-ci se trouvait à quelques pas de chez moi. C'était pratique car je pouvais m'y rendre à pied. En plus, la gérante avait été formée quelques années auparavant dans la même école que moi. J'attendais beaucoup de ce stage et je n'espérais qu'une chose : pouvoir ENFIN pratiquer les techniques de soins esthétiques que l'on nous avait  apprises à l'école : que ce soit des épilations, des soins visage ou des soins corps... À peine arrivée, que l'on m'a mise au parfum concernant les consignes de la gérante. Ici, les stagiaires ne pratiquent pas sur les clientes. Oh non... Quelle déception ! Sincèrement, sur le coup je me suis demandée ce que je faisais ici...

Ce jour-là, nous étions 4 stagiaires (deux adultes en CAP Esthétique en un an et deux jeunes collégiennes pour un stage d'observation de 3 jours). La responsable a vite compris que les deux petites n'allaient pas nous être d'une grande aide (ce qui a effectivement été le cas). Alors elle nous a demandé à nous, les deux adultes, de prendre le téléphone et d'appeler toutes ses clientes pour leur présenter un nouvel appareil qui allait entrer d'ici peu à l'institut afin de leur proposer une séance d'essai offerte. Je ne connaissais pas cet appareil. Comment promouvoir quelque-chose que l'on ne connait pas ? Nous avions une énorme pile de dossiers de clientes à appeler, ça commençait bien... On s'exécuta sous le regard des deux collégiennes qui laissaient échapper par-ci par-là des phrases du style  "J'aurais trop peur de faire ça...". Heureusement pour moi, j'ai perdu ma timidité grâce à mes années passées à travailler face à la clientèle en tant qu'hôtesse de caisse.
 
Après avoir passé une bonne partie de la journée à émettre des appels téléphoniques, à laisser des messages sur les répondeurs des clientes et à obtenir quelques rares rendez-vous, l'autre stagiaire qui était là depuis trois jours m'a proposé de me faire visiter l'institut. C'est dingue, le personnel n'avait même pas pensé à nous faire visiter les lieux... C'était pourtant la première fois que je venais ici. Ils ne nous avaient pas non plus montré comment se servir de la caisse, ni comment gérer la prise de RDV sans faire d'erreurs. Débrouillez-vous ! Tout cela, c'est l'autre stagiaire qui me l'a montré. Et finalement, prendre des rendez-vous s'avéra être plus compliqué que prévu quand on sait qu'il faut faire attention aux plannings des différentes esthéticiennes qui travaillent tel ou tel jour, aux cabines disponibles ou non, qu'il faut connaitre la durée de chaque prestation, penser aux pauses déjeuner de chaque membre du personnel, au nombre d'appareils dont on dispose etc. Par exemple, nous n'avions que deux salles d'épilation. Donc même s'il y avait 3 esthéticiennes ce jour-là, si les deux salles étaient prises, le matériel l'était également donc on ne pouvait pas prendre quelqu'un pour une 3ème épilation. Et ça, c'était très difficile à faire comprendre aux clientes qui nous disaient souvent qu'une épilation des sourcils ne prend que 5 minutes. C'est vrai, une esthéticienne est même disponible, mais nous n'avons pas de matériel de libre pour réaliser cette épilation maintenant... Bref, au bout de quelques jours l'on s'y fait et je n'ai pas fait d'erreurs dans la prise de RDV durant mon stage. Ouf !

Ma présence dans l'institut

 
Peu de temps après, je m'étais adaptée au rythme de travail et à toutes les tâches qui nous étaient demandées. En tant que stagiaire je me retrouvais principalement à l'accueil. Je répondais au téléphone, prenais des RDV, accueillais la clientèle dans l'institut, la conseillais si besoin pour les ventes de produits, gérais les encaissements, proposais des boissons chaudes ou rafraichissantes aux clientes qui patientaient, faisais des emballages cadeaux, nettoyais et installais les clients dans la cabine UV, gérais le linge (le laver, le sécher, le plier et le ranger), faisais la propreté des locaux (je nettoyais le sol, les appareils à cire, faisais les poussières, nettoyais les vitres de la devanture...) L'institut dans lequel j'étais en stage possédait même un spa privatif. C'était une pièce dans laquelle les couples se retrouvaient à deux et profitaient du jacuzzi et du hammam durant une ou plusieurs heures selon la formule choisie. Nous leur préparions même des cocktails dinatoires, des boissons (thé à la menthe, jus d'orange, café...) Les stagiaires étaient désignées pour s'occuper du spa : c'est-à-dire nettoyer les lieux entre chaque client, remplir le jacuzzi, faire la vaisselle, préparer les plateaux repas et les boissons, installer les peignoirs et les chaussons avant l'arrivée des clients etc. La seule prestation que nous avions officiellement le droit de faire était un gommage au savon noir. Nous installions également les clients en cabine. Comme vous pouvez le deviner, je ne m'ennuyais pas de mes journées. Je faisais beaucoup de choses mais au final je me demandais ce que je faisais ici concrètement... En effet, je faisais TOUT sauf ce pourquoi j'étais là, c'est à dire réaliser des prestations esthétiques à proprement parler. Je commençais à me dire que les 7 semaines de stages allaient être bien longues... Honnêtement, je me demande encore comment tournerait l'institut s'ils n'embauchaient pas continuellement des stagiaires pour rester à l'accueil et remettre les lieux en état après chaque client. Notre présence était pour l'équipe indispensable.
 

Quelques soins en cabine

 
Finalement, au bout de quelques semaines il m'est arrivé de devoir remplacer une employée pour un massage en duo. Je suis donc allée en cabine avec une autre esthéticienne avec qui je m'entendais bien pour réaliser un modelage californien de 30 minutes. Je lui avais auparavant fait un massage du dos donc elle connaissait un peu ma technique et savait qu'elle pouvait me confier un client en toute confiance. Le massage s'est très bien déroulé, je n'ai pas vu le temps passer et le client dont je m'étais occupé m'a même remercié une fois la prestation terminée. L'esthéticienne a pu voir que je faisais bien les choses. Du coup, elle m'a confié plusieurs fois des clients pour réaliser des modelages californiens de 30 minutes ou d'une heure, un massage à la bougie, un gommage corporel et même une épilation des avant-bras. Tout ce que j'ai fait s'est toujours bien passé, les clients étaient satisfaits, dommage que je ne pouvais pas pratiquer plus souvent... Mais c'était déjà ça ! Il fallait faire ses preuves pour acquérir leur confiance. Lorsque que je pratiquais, ça égayait ma journée ! J'étais contente d'exercer ENFIN le métier d'esthéticienne, ce pourquoi j'étais là. Et là je me suis dit à plusieurs reprises  "Heureusement que je fais l'option soins du corps à l'école sinon je n'aurais rien pu faire du tout..." Quand les esthéticiennes étaient libres, je pouvais m'exercer sur elles. C'est là que j'ai réalisé mon tout premier maillot intégral (car à l'école on ne l'apprend pas, on ne fait que le maillot classique). Je faisais régulièrement des épilations des jambes, maillot et sourcils sur les autres stagiaires et deux esthéticiennes. C'était sympa et cela me permettait de m'entrainer.
 

Bilan

 
Mes stages se sont plutôt bien déroulés dans l'ensemble. Bien-sûr, j'aurais aimé pouvoir pratiquer davantage. Contrairement à des copines de classe qui se sont retrouvées dans des instituts où elles avaient un planning d'esthéticienne à gérer et où elles pratiquaient sur la clientèle toute la journée, mon stage à moi a été bien différent. Dans leur cas, ce n'est pas bien non plus car elles sont clairement "exploitées" pour faire gagner de l'argent à l'institut de beauté (alors que dans notre convention il est bien stipulé que la stagiaire ne doit normalement pas leur apporter de bénéfice). Au moins je pourrai dire que j'ai vu toutes les facettes du métier et ce que gérer un institut comprend. C'est beaucoup de logistique ! À part ça je me suis très bien intégrée à l'équipe, les filles étaient sympas. Je faisais du bon boulot car j'étais très motivée. J'étais toujours souriante, de bonne humeur et les clients me le rendaient bien. C'est vrai que l'institut est quand-même un lieu apaisant où l'on se sent bien, même en y travaillant (c'est toujours mieux que de bosser dans une grande surface...) Les clients sont pour la grande majorité sympathiques car ils viennent ici pour se faire du bien (pas pour se prendre la tête). Travailler dans un institut comporte des avantages mais aussi des inconvénients. Pour n'en citer qu'un, les esthéticiennes n'avaient droit qu'à une demi-heure de pause dans leur journée de travail pour aller manger (sur place bien-sûr). Si une cliente arrivait en retard, il arrivait qu'elles n'aient même pas un quart d'heure de pause... À côté de ça elles avaient certes des journées très chargées, mais elles bénéficiaient aussi de 3 jours de repos dans la semaine. Ça compense !


Pour ces 7 semaines de stages très prenantes, je n'ai eu aucun cadeau de remerciement (contrairement à mes copines qui ont fait les leurs ailleurs et où leurs patrons ont été parfois très généreux). Je n'ai pas eu de chance sur ce coup-là... D'autant plus qu'ils avaient des goodies en stock... Futures étudiantes, n'hésitez surtout pas à vous renseigner auprès de la responsable de l'institut pour savoir si vous aurez l'opportunité de pratiquer des soins esthétiques, ou pas. Cela vous évitera d'avoir de mauvaises surprises. Entre la parfumerie ou l'institut de beauté mon cœur balance... Je ne sais pas encore vers quoi je me tournerai lorsque je chercherai du travail quand mon dernier enfant sera scolarisé. L'un ou l'autre je pense. En fait, j'irai là où on m'embauchera.



Qui a déjà effectué des stages
en institut de beauté ?






 Nathalie, blogueuse
Maman d'un petit garçon né fin 2014
et d'une petite fille née durant l'été 2016.



https://www.instagram.com/blogmonjolicoeur/https://www.facebook.com/pages/Mon-Joli-Coeur/1401569383444290http://www.hellocoton.fr/mapage/mon-joli-coeur

2 commentaires:

  1. Et ben dis donc sacré stage!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, c'est à cette période que j'ai appris que j'étais enceinte de mon premier enfant ;-)

      Supprimer

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

✎ Si vous avez lu cet article, MERCI de laisser un petit COMMENTAIRE. Cela fait vivre le blog !

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░