Le 5ème Cours de Préparation à la Naissance

Voici venu le moment de vous raconter le déroulement de mon 5ème Cours de Préparation à la Naissance qui a eu lieu en présence de mon mari avec ma sage-femme libérale.

   Le déroulement de la séance

A force de venir à son cabinet, nous connaissons les lieux et nous sentons de plus en plus à l'aise (d'autant plus que nous sommes seuls à assister à ces cours). Comme toujours, je me suis assise sur le ballon et mon mari sur un tas de coussins. Cette fois-ci, il y a eu une partie théorique et une partie pratique ce qui fait que je suis ensuite venu m'asseoir sur le tapis, confortablement installée contre des coussins. Il y avait comme à chaque fois une musique d'ambiance douce.


   Le Thème abordé

Cette fois-ci, nous avons parlé de l'accouchement ! On y est ! J'attendais ce cours avec impatience pour en savoir plus sur le déroulement de l'accouchement en lui-même mais aussi pour apprendre les techniques concernant la poussée. La sage-femme nous a tout d'abord parlé d'un accouchement classique qui se déroule bien puis de ses variantes (extraction à l'aide des forceps, utilisation de la ventouse ou encore césarienne). Elle a à nouveau sorti son bassin en taille réelle afin de nous montrer "en vrai" comment les os du bassin bougent durant le travail. Pour aider la tête du bébé à s'engager dans celui-ci, il faudrait se mettre en tailleur car cette position favoriserait l'ouverture du haut du bassin. Puis, quand bébé est engagé il faut à l'inverse ouvrir le bas du bassin et dans ce cas la position à adopter serait celle du "chasse neige". Ce sont des choses qu'il va falloir retenir pour le jour J... Elle a vu ma crainte des forceps sur mon visage lorsqu'elle les a ensuite évoqués et a tenu à me rassurer en me disant que de nos jours ils sont bien utilisés et ne laissent pas de séquelles aux bébés (mis à part quelques petites traces sur le moment). En gros, ils peuvent être écorchés mais rien de grave comparé à tout ce que j'avais pu entendre à leur sujet (œil endommagé etc...) Bien sûr, elle a reconnu que ces instruments étaient impressionnants et pouvaient faire peur mais qu'ils ne sont utilisés qu'en cas de force majeure... L'utilisation de la ventouse me fait un peu moins peur mais avec mon mari nous n'aimons pas la grosse bosse qu'elle crée sur la tête du nouveau-né... Ce qui me ferait peur, ce serait de n'avoir pas la péridurale mais de devoir recourir aux forceps à vifs, sans anesthésie... Elle m'a dit que parfois ça pouvait arriver... Je me suis ensuite installée à côté d'elle sur le tapis afin d'apprendre à pousser. Voilà du concret ! Elle m'a appris à pousser fortement ainsi qu'une méthode un peu plus douce pour éviter d’endommager le périnée à la fin lorsque le bébé arrive. Elle m'a dit que les femmes qui accouchent sans péridurales poussent beaucoup mieux que les autres car elles ressentent une envie incontrôlable de pousser, ce qui fait que le bébé arrive normalement plus rapidement. Mais cela peut engendrer une déchirure, c'est pourquoi elle m'a appris la deuxième technique consistant à pousser doucement. Cette fois-ci la séance a duré une heure, je ne l'ai pas vu passer. Nous n'avons d'ailleurs pas pu terminer le cours et nous reparlerons donc de ce sujet la prochaine fois.

 
Y a t-il un sujet qui vous a particulièrement plu durant vos cours ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

✎ Après avoir lu un article, laisser un COMMENTAIRE ne prend que très peu de temps mais fait vivre le blog ! MERCI à tous ceux qui prendront le temps d'en laisser pour réagir à mes articles ✉

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░